Vivre à l'étranger

Vivre à l’étranger: les 10 bénéfices

Avant d’atteindre la trentaine, j’ai vécu sur tous les continents.
Europe, Océanie, Asie, Afrique, Amérique..

Mon goût pour vivre à l’étranger a commencé à 22 ans par un séjour linguistique à Londres. Des rencontres merveilleuses avec des jeunes des quatre coins du monde. Ensuite, j’ai fait le grand saut et je suis partie à Sydney en Australie. Un pays à la fois exotique mais très occidentalisé, le bon compromis pour démarrer une première expatriation.

Je me suis plus arrêté depuis ce moment-là de vivre à l’étranger. J’ai fait un séjour dans une université indienne proche de Calcutta. Un pays qui ouvre les yeux. Vraiment. Puis 6 mois dans les paysages époustouflants d’Afrique du Sud. J’ai enchaîné l’Indonésie, au paradis Bali. Aux Pays Bas, au milieu des festivals électro grâce aux V.I.E (Volontariat International en Entreprise) et en Colombie, à Medellin, la capitale des digitale nomade, enfin plus au Nord, en Suède à Stockholm.

« Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas, ne lisent que la couverture. »

Saint Augustin

Voilà les 10 points qui j’espère vont vous pousser à prendre l’avion et
vous installer vivre à l’étranger pour un moment.

Vivre à l’étranger pour une vie beaucoup plus intense

Vous arrive-t-il de vous apercevoir que vous portez toujours la même
chose, les mêmes couleurs, vous cuisinez les mêmes plats, que vous passez votre temps avec les mêmes personnes, occupez le même emploi monotone?

 
 
À l’étranger tout va changer, votre environnement va devenir largement plus stimulant.

Vous êtes dans l’exploration constante.

C’est vivre plus intensément.

Cela est d’autant plus vrai lorsque vous vous déplacez dans un nouveau continent, un pays plus exotique.

Les premiers jours, les premières semaines, c’est un sentiment étrange, tout va devenir comme teinté d’une nouvelle saveur.

La nourriture, les sons, les odeurs, le langage…

C’est comme vivre au ralenti en mode “slow motion” à la matrix. Votre cerveau va enregistrer toutes ses différences, tous ses détails et construire une mémoire de l’expérience.

Le temps va sembler plus long.

À l’inverse, plus vous êtes familier dans un environnement, moins vous allez capter d’informations, le temps va ainsi sembler passer plus rapidement.

C’est pour cette raison que lorsque l’on prend de l’âge, on a l’impression que
le temps passe beaucoup plus vite…Ce processus va s’atténuer au fur et à mesure que vous vivez dans un nouveau pays.

Vous vous habituez et il faut déjà repartir pour retrouver cette sensation.

Selon moi la durée idéale d’une expatriation est entre 3 mois à 2 ans. Vous avez le temps de construire des liens dans le nouveau pays et pas suffisamment de temps pour vous ennuyer.

Chaque fois que vous arriverez dans un nouveau pays vous aurez l’impression de renaitre une nouvelle fois.

De marcher de nouveau et vous n’auriez plus jamais envie de vous ré-asseoir.

« Partir, prendre la route, c’est vivre à fond. C’est se fondre dans le paysage. C’est traverser les apparences et s’habituer aux différences. »

Jacques Lanzmann

Adopter le Minimalisme et voyager plus librement

Lorsque j’ai commencé, je voyageais avec 2-3 grosses valises
remplies à raz-bord. C’était l’enfer pour se déplacer, pour passer les
portiques de métro.

Maintenant, je n’ai que 1 ou 2 sacs pour tenir au moins 6 mois dans un pays,
c’est très pratique.

Plus je voyage, plus mes sacs sont petits, et plus je réalise que je n’ai pas besoin de grand chose.

Avoir trop de vêtements ou d’équipements devient une pollution pour l’esprit.

Découvrir que ma vie (matérielle) ne tient qu’à une valise me donne un sentiment immense de liberté.

Dans une société de consommation, un des grands bénéfice de vivre à l’étranger et en mobilité est que l’on apprend rapidement à vivre avec moins.

On se focalise sur l’essentiel.

Vous gagnez un meilleur sens de la valeur de l’argent qui devient avant tout un moyen de liberté.

Un pull à 50 euros? ou un ticket d’avion vers le Portugal pour le même prix?

“Ceux qui désirent le moins de choses sont les plus près des dieux”

Socrates

Vivre à l’étranger en Amérique Latine, Asie ou Afrique avec une réserve en euros est vraiment un luxe. Louer un appartement en Colombie à 200 euros par mois, il vous en faudra 1000 à Paris… Concrètement ça signifie qu’en 1 mois à Paris vous pouvez vivre 5 mois en Colombie.

Beaucoup de gens qui ne voyagent pas à long terme le font car ils souhaitent conserver leurs situations, leur travail, leurs biens matériels. Il y a la peur de déclassement.

Pour moi, le matériel devient obsolète face à la valeur des expériences et souvenirs qui, eux, sont impérissables.

« Un voyage est la seule chose qui s’achète et vous rend plus riche. »

Inconnu

Apprendre à chaque nouvelle expatriation

Pour moi une expatriation n’a de sens et d’intérêt que si elle vous
apporte quelque chose, une nouvelle compétence, qui vous servira
professionnellement ou enrichira votre vie personnellement.

Le risque d’une expatriation notamment dans les pays exotiques et pas cher est de profiter simplement d’une vie plus douce à l’étranger en perdant toute ambition.

Quand j’ai vécu en :

  • Angleterre, j’ai pu perfectionner mon anglais.

  • Australie, je suis devenu surfeur, une nouvelle passion.

  • Inde, j’ai appris sur la méditation, le bouddhisme.

  • Afrique du sud, j’ai découvert la logistique maritime.

  • Indonésie, je suis devenu un yogi.
  • Au Pays-Bas, j’ai manager une équipe de 4 personnes lors de mon expérience en Volontariat International en Entreprise (V.I.E).

  • Colombie, je parle couramment en espagnol et j’ai commencé mon parcours entrepreneurial.

  • Suède, j’ai découvert la vente.

À chaque retour d’expatriation je rajoute une corde à mon arc.

Je visite les musées, j’apprends sur l’histoire de chaque pays en parlant aux locaux, je développe une meilleure compréhension du monde.

Vous allez vous rendre compte que notre éducation est biaisée.

Vous allez aussi apprendre comment les autres nations voient la France et les Français, de bonne surprise, je vous le garanti!

Ces apprentissages vous ne pourrez jamais les avoirs en cherchant sur internet ou en lisant des livres.

Le monde a beaucoup à nous apprendre quand on prend la route et que l’on ouvre les yeux.

« Les voyages sont l’éducation de la jeunesse et l’expérience de la vieillesse. »

Francis Bacon

Voyager et vivre à l’étranger pour plus de créativité

Je me suis aperçu d’une chose depuis que je voyage, j’ai beaucoup plus d’idées. La découverte et le changement d’environnement stimule ma créativité.

En naviguant à travers une nouvelle ville, en s’immergeant dans une autre culture, vous serez forcé d’utiliser votre sens analytique et critique, votre capacité à innover va automatiquement s’améliorer.

En vous retrouvant dans un autre continent, vous allez vous rendre compte qu’il a plein de choses qui se font différemment.

Ou qui n’existe pas, tout simplement.

Le monde tends à se globaliser mais on arrive à trouver encore de nombreuses distinctions entre chaque pays. Votre cerveau, d’un coup d’oeil, va reconnaitre ces différences. Les idées vont jaillir.

À côté de ça, la routine est un poison qui tue toute créativité.

Souvent, les gens avec une expérience à l’international arrivent à faire des liens entre des idées ou des concepts nouveaux plus facilement. Ils sont meilleurs pour résoudre des problèmes complexes.

Vous allez développer des approches créatives pour trouver des solutions à des problèmes communs.

« Une destination n’est jamais un lieu, mais une nouvelle façon de voir les choses » –

Henry Miller

Vivre à l’étranger c’est apprendre à mieux communiquer

Passer du temps à l’étranger va vous permettre d’améliorer votre
manière de communiquer.

Vous allez être forcé à adopter un moyen automatique de vous faire comprendre par une audience internationale.

Ou vous allez créer des liens plus rapides entre français, en restant en France vous vous ne vous seriez surement pas parlés.

Une retrouvaille en France a une saveur toute particulière.

Vous allez vous rendre compte que la manière de communiquer varie entre les pays et continents, plus directe et plus franche ou plus formelle et plus subtile.

Chaque pays à ses propres habitudes et certains sujets sont tabous dans certains pays alors que tout à fait normaux dans d’autres.

En ne maîtrisant pas la langue du pays, vous vous rendez compte que communiquer ne se limite pas à utiliser des mots, vous développez une autre façon de faire passer votre message.

En apprenant la langue locale vous démontrez votre ouverture et améliorer de fait votre communication. Vous devenez plus à l’aise en communiquant avec des étrangers, après un certain temps ça devient même normal et agréable.

Vous ne savez jamais quelle sera votre prochaine rencontre.

Croiser le chemin de gens avec des vies que vous imaginez pas, des vies entières d’expatriation.

Souvent des gens inspirant avec une autre vision du monde.

Rencontrer ce type de personne pourra influencer vos croyances de ce qui est possible. Peut-être même qu’une histoire pourrait dramatiquement changer le cours de votre vie.

«Le voyageur est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange »

Fréderic Leclou

Vivre à l’étranger pour plus de valeur sur le marché de l’emploi

Partir s’installer dans un autre pays que le sien démontre de la motivation, de l’ambition, de l’indépendance et de l’adaptabilité.

Ces traits sont très valorisés vis-à-vis d’un employeur.

 
Avoir une expérience professionnelle à l’étranger peut réellement faire la différence par rapport à la masse de candidats.

Vous n’avez pas peur de sortir de votre zone de confort et de faire face à de nouveaux challenges.

C’est exactement ce que les meilleures entreprises recherchent.

Les multinationales veulent des personnes qui peuvent penser sur un périmètre mondial.

Avoir des expériences sur différents marchés est donc très intéressant.

Les entreprises recherchent des profils qui peuvent parler plusieurs langues dans une perspective de croissance à l’international. Être bilingue ou même trilingue va vous aider à monter les échelles hiérarchiques.

Chaque pays à ses propres règles et façon de travailler.

Vous apprendrez les politiques de régulations et les procédures spécifiques du pays. Avoir des compétences interculturelles est la clé aujourd’hui pour accélérer une promotion.

Les employeurs veulent s’assurer qu’un candidat ne va pas avoir des difficultés d’intégration, avoir une ou plusieurs expériences en tant qu’expatrier va les rassurer.

Par ailleurs, travailler dans un autre pays vous permet de construire des relations avec des personnes de votre secteur d’activité sur une échelle mondiale.

Vous allez ainsi développer un réseau professionnel international très utile pour la suite de votre carrière. Le Volontariat international en entreprise (VIE) est surement la meilleure façon de commencer une carrière internationale.

“Ne me dites pas si vous êtes bien instruits, dites moi si vous avez beaucoup voyage”

Le prophète Mohamed

Des expatriations pour une flexibilité accrue

En changeant régulièrement de pays vous allez devenir comme un
caméléon, capable de s’adapter à tout type d’environnement.

Durant mes premiers jours aux Pays-Bas, j’ai été frappé de voir que les Hollandais s’arrêtaient systématiquement à chaque feu rouge même s’il n’y a pas de voiture à 3km à la ronde.

Impensable en France 😉

Les premiers jours, semaines, mois, on est dans une étape d’observation intense, consciente ou inconsciente.

L’activité du cerveau est en alerte.

Besoin d’appeler les parents? Il faudra connaitre les horaires de décalage et le préfixe sur lequel appeler. Besoin d’un renseignement? Il va falloir parler dans la langue locale.

Pour s’en sortir et s’adapter, il faudra assimiler les normes et comportements des locaux. 

“A Rome fait comme les romains”

Saint Augustin

En vivant dans un autre pays que le tiens, tu deviens mobile géographiquement mais aussi plus flexible dans ta manière de penser et de réagir très utiles surtout dans une époque où les bouleversements technologiques nous obligent à changer constamment.

La clé de toute situation est l’adaptabilité.

“Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux au changement.”

Charles Darwin

Vivre à l’étranger pour gagner en confiance et sérénité

Rien n’est plus bénéfique pour votre développement personnel que de
casser une routine confortable.

Cela peut être facile de faire les mêmes choses, parler aux même personnes
chaque jour.

Vivre dans un autre pays c’est sortir de cette zone de confort.

D’abord, vous allez vous retrouver dans des situations qui ne sont pas familières, inconfortables des fois, dangereuses parfois.

Vous allez devoir y faire face, souvent seul.

Trouver un appartement, naviguer à travers une ville dont vous n’avez aucun repère, parler une langue que vous ne maîtrisez pas.

C’est justement dans ces cas précis que vous allez apprendre le plus sur vous.

Une bonne méthode pour se forger un caractère, repousser vos limites
Vous allez réaliser que vous pouvez faire plus de choses.

..Vous ressentez profondément un développement personnel, vous vous sentez plus fort et calme face à des situations tendues.

Au final, Vous gagnez en indépendance et en confiance et vous devenez une personne plus intéressante avec plein d’histoires à raconter.

Sortez de votre zone de confort, voyagez.

Vous ne le regretterez pas.

« Voyager, c’est grandir. C’est la grande aventure. Celle qui laisse des traces dans l’âme.

Marc Thiercelin

Humain, nous faisons qu’UN

En restant en France, entre français, au sein d’une structure politique, au
sein d’un même système de valeurs, votre perspective va être limitée et filtrée
par votre environnement il est difficile d’avoir une perspective et une vue globale
des choses.

 

Cependant, si vous partez à l’étranger pour y vivre vous allez vous détacher de votre construction sociale.

Vous allez voir le monde et la vie différemment.

..Et vous apercevoir que peut-être vous aviez tort sur certains points de vue.

Lorsqu’un astronaute voit pour la première fois la terre depuis l’espace, il ne voit pas les frontières, les nations il se rend compte comment notre planète est unique et toute petite.

« L’homme doit s’élever au dessus de la Terre- aux limites de l’atmopshère et au-delà – ainsi seulement pourra t-il comprendre tout à fait le monde dans lequel il vit. »

Socrates

Vous allez réaliser que l’on ne fait qu’un et que l’on partage les mêmes aspirations et besoins.

Plus, vous voyagerez, plus vous allez vous apercevoir qu’il n’y a finalement pas tellement de différence entre un Américain de Manhattan et un Indien qui vit en milieu rural.

« Voyager est fatal aux préjugés, à l’intolérance et à l’étroitesse d’esprit. »

Mark Twain

Peu importe le passé de chacun, peu importe le pays d’origine, peu importe notre religion on partage tous le fait d’être humain. Les gens rigolent des mêmes blagues, pleurent, mangent, s’inquiètent et meurt de la même façon. On cherche tous le bonheur, l’amour et d’accomplissement de nos rêves.

Vous allez expérimenter l’inter-connectivité de l’humanité et être spectateur de la globalisation galopante.

Partout ou presque où vous irez, vous allez pouvoir aller au MacDo, Starbucks, boire une canette de Coca Cola ou écouter les mêmes musiques planétaires et avec les nouvelles technologies, la distance et les kilomètres qui nous séparent se réduisent de jour en jour.

“Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde”

Socrates

Partir vivre à l’étranger – Un pari risqué mais jamais regretté

Partir et vivre à l’étranger peut s’avérer une épreuve déroutante, faite d’incertitude, de bouleversement voir même dangereuse.

Chaque fois que je suis parti vivre à l’étranger il m’est arrivé quelque chose qui aurait pu mal tourner.

 
D’abord en Australie, je suis passé à deux doigts d’une piqûre de serpent mortel.

Ensuite en Inde, à 20 centimètres je me prenais une énorme pierre jetée par un singe
depuis les hauteurs de Varanasi.

Puis l’Indonésie, en dévalant une pente en scooter, les freins ont lâché.

Et en Afrique du Sud j’ai surfé avec un requin avant d’être évacué.

De même en Colombie, j’ai passé la nuit aux urgences après une piqûre de moustique.

Il ne faut pas oublier que en France, je n’aurais jamais eu ses expériences, parfois traumatisantes.

On réalise peut-être mieux ailleurs comment la vie est précieuse et qu’elle ne vaut la peine d’être vécu qu’au travers d’aventures.

Explore, rêve, découvre.

Vivre à l’étranger est une incroyable expérience.

Ce n’est pas surprenant que ceux qui sont partis soient “affectés” par le virus du voyage. Et  veulent repartir aussitôt.

En regardant derrière moi, je réalise le chemin que j’ai effectué, tous ces kilomètres parcourus, tous ces pays visités, toutes ces rencontres.

Même si la destination ne s’avère pas celle qu’on s’attendait et que ce n’est pas toujours facile

Les souvenirs sont intacts.

On ne regrette jamais une expérience l’étranger.

« La vie est une aventure audacieuse ou rien. »

Helen Keller

Liens utiles :

Vous avez besoin d'aide pour décrocher un V.I.E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *